* DOSSIER CPU, CNU, UPF: LA QUESTION DU PLAGIAT

Posté par Jean-Noël Darde

31 MARS 2011 : DÉMISSION DE LOUISE PELTZER, PRÉSIDENTE DE L’UNIVERSITÉ DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE
Dernière : arrêt (lien ici) de la Cour de cassation du 3 février 2011 (pourvoi n° M 09-72.059). Commentaires du Pr G. Guglielmi :”les recherches universitaires sur le plagiat ne sont pas accessibles à l’action en diffamation” (lire ici et ).

17 janvier 2011, J-N Darde.

La double page que Le Monde a  récemment consacré au plagiat, “plaie de l’université” et les  articles  parus sur le sujet depuis le printemps dernier  dans Libération, Mediapart, La Voix du Nord, Rue 89, etc. (1) ont encouragé des universitaires à s’exprimer.

La lettre ouverte publiée dans ce dossier est, à notre connaissance, une première dans l’université française. Elle est le fruit de l’initiative d’un collectif d’enseignants et chercheurs et vise les “similitudes” dans un ouvrage (toujours diffusé) dont l’auteur, Louise Peltzer, est à la fois professeur d’université et  leur supérieur hiérarchique en tant que présidente de l’Université de la Polynésie française. Cette démarche vise à imposer le respect de la déontologie académique par tous les universitaires et plus particulièrement par ceux qui occupent des postes de responsabilités.

Comme le montrent les premières signatures qui l’accompagnent, cette lettre ouverte a reçu le soutien de la communauté scientifique, dont celui de chercheurs étrangers (les signatures sont recueillies à l’adresse mail  deontologie.recherche@gmail.com). Outre les noms de Claude Hagège, professeur honoraire au Collège de France et spécialiste mondialement connu des langues rares, et celui de Maurice Godelier (EHESS), anthropologue spécialiste des sociétés d’Océanie, Médaille d’or du CNRS, on notera dans cette première liste de signataires ceux de François Jacquesson, directeur du LACITO (Langues et civilisations orales , Laboratoire de linguistique et anthropologie), de son prédécesseur Jean-Claude Rivierre et de Claire Moyse-Faurie, autres références incontestables dans les domaines de recherche de Louise Peltzer.

La publicité autour de cette affaire s’impose d’autant plus que certaines décisions récentes des instances de l’UPF paraissent être liées à la situation dont fait état cette lettre ouverte.

Louise Peltzer, présidente actuelle de l’UPF,  a été membre de la section 15 du CNU, et donc chargée d’évaluer les travaux de collègues universitaires candidats à des promotions. Elle est aujourd’hui membre de la Commission des Moyens et des Personnels de la Conférence des Présidents d’Universités (CPU).

Comme dans les universités d’Angers (faculté de médecine), d’Amiens (UPJV), de Lille 2,  Nancy 2, Paris 8 et l’Institut catholique de Lille, déjà cités dans les articles de ce blog, on constate en Polynésie, dans les instances de l’UPF, des difficultés à affronter dans la clarté et le respect de la déontologie le problème du plagiat universitaire. Ces affaires sont souvent étouffées quand elles impliquent de simples étudiants ou doctorants. Mais elles le sont plus encore quand elles mettent en cause des enseignants et chercheurs, ou même des membres du CNU (Conseil national des universités) ou de la CPU (Conférence des présidents d’université).

Gageons, qu’à défaut de réaction du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche (informé de cette affaire depuis plus de 6 mois, le Ministère n’a toujours pas souhaité réagir),  la Conférence des Présidents d’Université (CPU), dirigée par un bureau récemment élu, saura aborder cette question épineuse.

LES ARTICLES DE CE DOSSIER :

* PLAGIAT, SILENCE ET EXCELLENCE : http://archeologie-copier-coller.com/?p=2636

* LETTRE OUVERTE À MADAME LOUISE PELTZER, PRÉSIDENTE DE L’UPF : http://archeologie-copier-coller.com/?p=2891

* L’ÉCHO D’ECO : Des langues, des hommes et du travail de la citation : http://archeologie-copier-coller.com/?p=2542

* * *

note 1 :

10/11/2010, Le Monde : Le plagiat, plaie de l’université ? Une contre-enquête signée Philippe Jacqué, Mattea Battaglia et Geoffroy Deffrennes (journal daté du 11/10/2010).

10/11/2010, Le Monde (chat) : Université : Sans procès en contrefaçon, le plagiaire ne risque pas grand-chose.

26/11/2010, Rue 89 : Universitaires et blogueurs…., par Erwan Manac’h

12/11/2010, La Voix du Nord : Condamné pour plagiat, le directeur de l’École supérieure d’art a démissionné et Docteur Honoris-plagiat, par Hubert Féret.

05/10/2010, Le Courrier Picard : Amiens : l’enseignant copie sa thèse sur un étudiant, par Jeanne Demilly.

04/10/2010, Mediapart : Le plagiat de thèse reste un tabou à l’université, par Louise Fessard.

27/09/2010, La Croix : Des professeurs brisent le tabou du plagiat à l’université, par Nicolas César.

27/09/2010, Le Télégramme de Brest : Un véritable fléau, interview par Didier Déniel  (à la une du Télégramme).

01/06/2010, Swissinfo.ch : En Suisse comme en France, le plagiat ronge l’Université, par Mathieu van Berchem.

21/06/2010, Le Monde.fr : Plagiat : la copie pointée à l’université, par Caroline Venaille.

19/06/2010, France Info, chronique  « Le bruit du net » : Le copier-coller sévit en doctorat, par David Abiker.

18/05/2010, Libération : L’ampleur du plagiat, c’est ça la nouveauté. Interview par Véronique Soulé.

* * *

Subscribe to Commentaires

1 réponse to “* DOSSIER CPU, CNU, UPF: LA QUESTION DU PLAGIAT”

  1. Paulo de Carvalho (Professeur émérite; grammaire, et linguistique latine. Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3)
    Bravo à ces enseignants et chercheurs de Polynésie pour leur juste et salutaire combat, et bravo à ce blog.
    Honte à vous, Madame. Qu’attendez-vous pour démissionner, non seulement de votre présidence, mais de l’université française, que vous déshonorez.
    Mais honte aussi aux trop nombreux universitaires qui ferment les yeux sur ces pratiques, que tout le monde connaît.
    Paulo de Carvalho

     

    DE CARVALHO Paulo